1 Place de la Basilique 67500 Marienthal
+33 (0)3 88 93 90 91
accueil@basiliquemarienthal.fr

Méditation pour le Dimanche

Textes de médiations pour le Dimanche, écrits par le Père Bernard Ott, résident à la Basilique Notre Dame de Marienthal…

Pour le Dimanche 13 Octobre :
Être missionnaire comme Jésus !

Ce 28° dimanche du temps ordinaire se situe au milieu du mois d’octobre que le pape François a proclamé « mois missionnaire extraordinaire » pour toute l’Église. L’évangile que nous lisons aujourd’hui nous montre comment Jésus était missionnaire. Il passe dans un village et voici que dix lépreux s’approchent de lui et crient : « Jésus, Maître, prends pitié de nous ! » Ces dix lépreux étaient exclus de la société. Il leur était interdit de s’approcher des lieux habités. Pourtant ils s’approchent de Jésus parce qu’ils savent qu’il ne rejette personne et que la rencontre avec lui est toujours une rencontre qui élève et qui fait revivre. Jésus les accueille et prend le risque de les envoyer aux prêtres, c’est-à-dire aux gardiens de la Loi. En cours de route ils sont guéris Cet épisode de la vie de Jésus me rappelle une parole que le pape François a dites ces jours-ci : « Évangéliser ce n’est pas d’abord dire des paroles, mais c’est d’abord être témoin de l’amour de Dieu… après seulement, si on vous pose des questions, vous pouvez utiliser quelques paroles ». Cet épisode me rappelle aussi ce que Monseigneur David Macaire, évêque en Martinique, a dit le 28 septembre à l’ouverture du Congrès Mission à Paris devant un grand nombre de personnes, spécialement des jeunes : « L’Église a comme mission de transformer la société. Elle l’a fait d’une manière extraordinaire durant des siècles dans les domaines de la santé et de l’éducation… toutes les grandes valeurs de la compassion, de la fraternité, de la liberté… viennent de l’Évangile… Aujourd’hui on voudrait excommunier l’Église… peut-être avons nous été prétentieux, nous avons aussi été pécheurs, mais le monde attend quelque chose de plus de l’Église que notre faiblesse. Nous devons être des prophètes, or le prophète sait qu’il sera martyr… mais c’est le Christ, l’Esprit-Saint dans ton cœur, qui remportera la victoire ». Dans l’évangile d’aujourd’hui un seul sur dix revient pour dire merci et de plus c’est un étranger. Jésus le constate, mais ne juge pas. Il dit : « Relève-toi, ta foi t’a sauvé ! » C’est dans cette attitude de profond respect qu’il nous appelle à rencontrer chaque personne, celles qui sont aux périphéries de la société, mais aussi aux périphéries de la foi. Seul un regard éclairé par l’amour qui vient de Dieu peut rapprocher les hommes de lui.


Pour le Dimanche 22 Septembre :
«Servir Dieu ou l’argent» un choix radical toujours à renouveler !

En ce 25° dimanche du temps ordinaire la Parole de Dieu nous pose une question fondamentale : Est-ce que nous servons Dieu ou l’argent ? Les récits bibliques ne veulent pas nous dire que l’argent est inutile. Nous savons bien que l’argent est une grande préoccupation pour les familles et que beaucoup vivent dans la peur du lendemain et souvent dans la pauvreté et la solitude. Le prophète Amos interpelle d’abord les riches pour qu’ils n’exploitent pas les pauvres et « n’achètent pas le faible pour un peu d’argent ». Cette domination injuste de l’autre est un péché que Dieu n’oublie pas. Le pape François l’a rappelé d’une manière très forte durant son voyage apostolique à Madagascar, un des pays où la population est la plus pauvre de la planète à cause de la mauvaise répartition des richesses naturelles du pays. Dans l’évangile Jésus nous appelle à l’honnêteté et à la mise en place de structures qui favorisent la justice pour tous. Dans la parabole de l’intendant malhonnête, il appelle « les fils de la lumière à être au moins aussi habiles que les fils de ce monde ». Dans un monde dur et égoïste il appelle ses disciples à mettre en place de nouveaux modes de vie basés sur le respect de tous, la justice et l’écoute de chacun. Cet appel est adressé à ceux qui ont des responsabilités politiques pour qu’ils mettent en place des lois qui favorisent la justice, l’accès au travail, l’éducation et la sécurité de l’avenir pour tous. Mais c’est un appel qui est aussi adressé à chacune et à chacun d’entre nous. Il nous appelle à changer notre regard et notre manière de vivre ensemble, non pas des rapports de domination, mais des rapports de fraternité, de justice et de paix. Jésus nous adresse cet appel dans un langage très fort et très concis : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent ! » Il veut nous dire ainsi que l’injustice, le manque de respect de l’autre et l’égoïsme sont absolument incompatibles avec la foi en Dieu. L’attachement excessif à l’argent et surtout l’acquisition injuste de l’argent détruisent la foi en Dieu et l’ouverture vers les autres. Servir Dieu ou l’argent est un choix radical que nous avons toujours à renouveler.