1 Place de la Basilique 67500 Marienthal
+33 (0)3 88 93 90 91
accueil@basiliquemarienthal.fr

Pâques 2019 : message du recteur

Pâques 2019 : message du recteur

Chers Paroissiens, Chers Pèlerins,

De tout cœur, à vous, vos familles et amis, j’adresse nos vœux les plus chaleureux d’une belle et Sainte Pâques 2019. Que la vie victorieuse du Christ remplisse vos cœurs et soit une force renouvelée dans tout ce que vous vivez !

Cette année, les célébrations de Pâques ont pris une couleur particulière, d’abord sur fond de sinistrose dans le paysage social français. Depuis des mois, revendications et contre-revendications, violences et destructions, disputes politiciennes parfois bien opportunistes, périls écologique et économique, discours du repli sur soi, etc, donnent des signaux d’une société qui semble s’effriter, à bout de souffle…. Qu’allons-nous devenir ?… Et voilà que lundi, comme un coup de grâce, Lundi Saint, c’est le feu qui embrase Notre-Dame de Paris, cœur symbolique, historique, spirituel de la France ! Un brasier s’élève du Sanctuaire, comme un ultime sacrifice… L’espace d’un instant, tout s’arrête. Tous les regards de France et du monde se tournent vers ces flammes, communient aux souffrances de cette Dame de pierres qui flambe, se sentent touchés personnellement par ce drame. L’espace d’un instant, les hommes prennent à nouveau conscience de leurs racines spirituelles, chrétiennes, qui ont irrigué l’histoire de notre civilisation… ces racines, oubliées, délaissées, rejetées, sans lesquelles l’arbre se dessèche et ne porte plus de fruits. Au début de la Semaine Sainte, ce drame qui nous a tous émus, est peut-être aussi, une opportunité pour vivre un sursaut, pour inaugurer un nouveau monde. Jésus avait dit aux chefs du Peuple : « détruisez ce Temple, et moi en trois jours, je le rebâtirai. » Notre Dame ne renaîtra pas en trois jours de ses cendres, mais elle renaîtra ! La générosité et l’engagement d’innombrables personnes le démontrent avec force. Mais Notre-Dame nous donne, je crois, un signe plus profond d’un appel à une renaissance vitale pour notre société, à un retour à nos racines profondes qui sont le Christ, à revenir au mystère de Pâques !

La Pâque modèle le visage des chrétiens sur celui de l’espérance, du courage, de la miséricorde, de l’audace évangélique : la mort a été vaincue, le Christ a triomphé des enfers !
Désormais, comme l’évoquait Enzo Bianchi, il n’existe plus aucune situation humaine « à ciel fermé ». Si la Pâque est un passage des ténèbres à la lumière, le chrétien est alors appelé à expérimenter dans sa propre vie et à témoigner pour les autres que la lumière est possible, y compris dans les ténèbres, dans l’angoisse, dans la souffrance.
Concrètement, l’expérience de la Pâque, nous la vivons non comme un passage de ce qui est entièrement fait de ténèbres à ce qui est entièrement fait de lumière, mais comme un passage du désespoir à l’espérance, de l’angoisse à la sérénité, du non-sens à l’acceptation, en des situations qui restent contradictoires, énigmatiques, difficiles, voire dramatiques. Ces situations constituent une épreuve de notre foi.

La Pâque donc, en tant que célébration du mystère de l’amour de Dieu – un amour plus fort que la mort-, veut faire du chrétien un être capable d’aimer comme le Christ lui-même l’a aimé. N’est-ce pas une expérience pascale authentique? N’est-ce pas un passage, réalisé dans nos pauvres vies, de la fermeture en nous-mêmes à la capacité d’aimer dans le Christ ? N’est-ce pas une victoire de la vie sur la mort ? N’est-ce pas une manifestation de la force de résurrection du Christ rendue active par la foi du chrétien ?
Mais alors, il est clair que seule une foi profonde et aimante peut engendrer l’expérience et le témoignage de la Pâque. C’est uniquement en fixant notre regard sur lui ( He 12, 1), le Christ crucifié et ressuscité, que nous serons délivrés de l’enfer de la fermeture sur nous-même, de l’affirmation de nous-mêmes et de notre volonté contre les autres.
Je vous adresse encore à toutes et à tous, mes vœux les plus fervents de Sainte Pâques. Que le Christ Victorieux revivifie nos racines, et qu’à partir de nous, le Royaume de Dieu s’épanouisse dans ce monde qui en a tant besoin, sans le savoir encore.
Que Dieu vous bénisse et vous garde !

Père Franck GUICHARD +, Recteur

ANNONCE : Pour manifester notre solidarité, j’inviterai à offrir la quête de la messe de 11 h, le Dimanche de « Quasimodo » (Dimanche 28 avril), pour la reconstruction de Notre Dame de Paris. Ce don sera fait au nom du Sanctuaire, des pèlerins et des paroissiens de Notre-Dame de Marienthal. Merci pour votre soutien.