1 Place de la Basilique 67500 Marienthal
+33 (0)3 88 93 90 91
accueil@basiliquemarienthal.fr

Pour le 2 Novembre, commémoration des fidèles défunts

Pour le 2 Novembre, commémoration des fidèles défunts

Lundi 2 Novembre, trois messes seront dites au sanctuaire : 9h30 – 11h – 18h15.
Il y a, pour ce jour, une tolérance pour les Kilomètres et la durée. Prions ensemble pour nos défunts !

Voici un résumé d’un décret pontifical pour l’indulgence accordée pour le mois de novembre :

Prière pour les défunts

L’indulgence plénière étendue pour tout le mois de novembre

Mesures spéciales en temps de Covid-19 : afin d’éviter l’affluence dans les cimetières et dans les églises, la Pénitencerie apostolique étend l’indulgence plénière pour les défunts pour tout le mois de novembre, dans un décret publié ce 23 octobre 2020.

Le document établit que cette année, l’indulgence plénière pour ceux qui visitent un cimetière et prient pour les défunts, habituellement accordée du 1er au 8 novembre, peut être reportée à huit autres jours du mois, au libre choix des fidèles.

Par ailleurs, l’indulgence plénière du 2 novembre – commémoration de tous les fidèles défunts – accordée à ceux qui visitent une église ou une chapelle et y récitent le “Notre Père” et le “Credo”, peut être déplacée « au dimanche précédent ou suivant », à la Toussaint, ou à « un autre jour du mois de novembre ».

Le décret évoque le cas des personnes âgées, des malades et de « tous ceux qui ne peuvent pas sortir de chez eux pour de graves motifs » : ils pourront obtenir l’indulgence plénière s’ils « récitent des prières pour les défunts, par exemple les laudes et les vêpres de l’office des défunts, ou le rosaire, ou le chapelet de la Divine miséricorde », devant une image de Jésus ou de la Vierge Marie, ou s’ils prennent le temps d’une « lecture méditée d’un des passages évangéliques proposés par la liturgie des défunts », ou s’ils accomplissent « une œuvre de miséricorde en offrant à Dieu les souffrances et les difficultés de leur vie ».

Pour obtenir l’indulgence, ils doivent cependant refuser le péché et avoir « l’intention de satisfaire dès que possible les trois conditions habituelles » que sont la confession, la communion et la prière aux intentions du pape.

L’indulgence est la remise des peines temporelles des péchés commis. Elle peut être partielle ou plénière, et elle peut être demandée pour soi-même ou pour quelqu’un d’autre (défunt). Elle est « le témoignage concret de ce que l’amour de Dieu est vraiment plus grand que tout péché » et que là où est la miséricorde, « tout renaît ».